La VF, ou l’art de critiquer par mode

Introduction:

Quand nous entrons dans une nouvelle communauté, nous espérons tous, un peu naïvement, qu’il nous sera possible de discuter avec des personnes bien sympathiques des sujets qui nous passionnent. Et ce avec enjouement, amour, et évidemment, dans le respect de tous!

Mais si vous n’êtes pas aussi con, ou que vous avez déjà fait partie d’une quelconque communauté sur internet, vous savez que cet espoir n’est qu’illusoire…

Entre les élitistes, vous expliquant quoi aimer et vous crachant dessus si vous avez le malheur d’apprécier une œuvre qui n’est pas sortie de l’esprit tarabiscoté d’un Malgache shooté à la lessive en poudre, et les pré-adolescents agités ayant copulé avec toutes les mamans des usagers de l’internet et qui recommenceront avec la vôtre si vous n’avez pas la même opinion qu’eux, vous êtes assuré de passer un excellent moment, et retomberez vite sur terre si vous aviez le malheur d’avoir quelque attente que ce soit.
(Notez que ces deux spécimens ne sont qu’un échantillon réduit des espèces présentes sur internet, même si l’on peut, pour plus de simplicité, les regrouper sous le nom vernaculaire de “Connards”).

Cette désillusion est un cycle perpétuel, car tant que l’humain existera, l’espoir subsistera, et tant qu’internet sera là, il viendra le prendre en levrette.
Nous sommes tous passés par là, et vous y passerez également.
Et ainsi, tel le personnage mystérieux ayant perdu toute son équipe dans un moment tragique, vous observerez les jeunes crédules aux yeux remplis d’étoiles avec un sourire attristé, sachant pertinemment qu’eux aussi seront victime d’une atroce désillusion, et qu’eux aussi finiront par mourir sur le champ de bataille qu’est le partage d’opinion sur internet, les rares survivants se transformant, comme vous, en pâle reflets d’eux-mêmes.

Mais assez parlé de mes traumatismes, car aujourd’hui, c’est le sujet de la VF (ou Version Française, pour les petits nouveaux) que nous allons discuter.

Cependant, mon introduction n’était pas complètement hors sujet, et lire ces quelques paragraphes n’était pas une perte de temps, je vous assure! Alors rangez-moi ces fourches et ces torches!

En effet, la VF, et je ne parlerai ici que de celle que l’on trouve dans les animes, est vivement critiquée sur internet par nos amis “vrais otakus” (quoique ça veuille dire) et autres grands critiques de ce siècle. Mais est-ce justifié? Mérite-elle vraiment tout ce dédain? Et ces fausses questions sont-elles nécessaires alors que vous avez bien remarqué mon ton condescendant? Et bien nous allons voir tout ça…

1: La VF, qu’on l’aime ou pas, c’est grâce à elle qu’on est là

Ce qui m’énerve le plus, ce sont les critiques pleines de haine et de méchanceté. Parce qu’en soi, ne pas aimer la VF, c’est dans votre droit, mais lui cracher dessus comme une actrice porno sur ce-que-vous-savez, c’est stupide et irrespectueux.
Il y a des gens qui disent: “Je n’aime pas la VF/ cette VF parce que…” et donnent différents arguments. Ces gens sont des êtres humains ayant compris les concepts d’opinion et d’argumentation, et c’est bien.
Puis il y a les gens qui bavent: “La VF c’est trop de la merde! Ça sert à rien, je comprends même pas pourquoi vous continuez à en faire! Vous êtes tant accros à la thune que ça?!”
(Je vous épargne les fautes d’orthographe: nous ne sommes pas tous archéologues.)
Cette personne juste au-dessus n’a pas DU TOUT compris les concepts d’opinion et d’argumentation, ni même de réflexion à ce stade, et certainement pas de respect. Et ça, c’est pas génial.

Mais arrêtons de nous moquer ouvertement et tentons d’argumenter un peu.

Tout d’abord, à la remarque: “La VF, ça sert à rien”, je suis tenté de répondre: “C’est faux”. Pourquoi? Eh bien c’est tout simple: c’est grâce à la VF que vous connaissez le monde des animes aujourd’hui.
Prenons tout d’abord une échelle réduite. Si vous-même regardez présentement des animes, il y a de fortes chances que ce soit parce qu’enfant vous regardiez Dragon Ball à la télé (ou tout autre anime vous ayant accompagné durant votre enfance: Naruto, One piece, etc… dépendant de votre génération). Et révélation incroyable: c’est parce que cet anime était disponible en français et qu’il n’y avait donc pas à lire des sous-titres que ce dernier a pu être diffusé sur une chaîne avec une forte audience et arriver devant vos yeux, et devant les yeux de nombreux autres enfants.

Cela dit, si, petit filou que vous êtes, vous affirmez que ce ne sont pas les animes doublés en français qui vous ont fait découvrir cet univers, et que c’est grâce à un ami, un youtuber, ou tout autre être humain capable de communiquer qui vous a conseillé un anime que vous avez découvert ce monde, et bien laissez-moi vous dire qu’il est probable que ce quelqu’un fasse partie de la précédente catégorie de personne, et que donc indirectement, le résultat est le même: vous avez découvert les animes grâce à la VF.
Et si, par hasard, vous êtes une personne ayant découvert les animes le soir ensoleillé de pleine lune du 30 février en tombant pour on se sait quelle raison sur un site de streaming illégal d’anime alors que vous aviez tapé “crépidule” dans la barre de recherche, eh bien dites vous que les créateurs de ce site font sûrement partie de la première catégorie ou de la deuxième. Et donc vous connaissez la suite.

Bref avec cette explication bien trop compliquée et mal organisée, rendant le contre-argument plus difficile (eh oui, c’est comme ça qu’on argumente, petits cons trop honnêtes), je pense avoir prouvé mon point.

C’est là que vient le deuxième argument contre la VF, légèrement moins agressif et con que le précédent, mais tout de même: “Ok la VF c’ÉTAIT utile, mais maintenant, les gens peuvent facilement accéder aux animes sur internet! Plus besoin d’avoir de VF: on les regarde plus!”

J’ai l’impression que les gens qui avancent cet argument ne veulent pas que la communauté “otaku” s’agrandisse. Non parce que, toi, et une grande partie des adolescents de nos jours (qu’ils regardent ou pas), êtes conscients de l’existence des animes, c’est cool. Mais s’il n’y a plus de VF, les prochaines générations, comment font-elles?

Il faut, si l’on veut qu’il y ait un plus grand nombre de spectateurs (et c’est le but des compagnies qui obtiennent les droits de ces animes, ce sont des business, hein), que les plus jeunes ou ceux qui ne connaisse pas encore les animes puissent également les découvrir, afin de renouveler et d’élargir le panel des consommateurs d’animes.

De plus, je pense pouvoir affirmer, sans trop prendre de risque, qu’il y a des gens qui n’aiment pas regarder une série avec des sous-titres, car ils ont envie de se concentrer sur l’animation, (apparement, ça s’appelle “anime”, ça doit bien vouloir dire quelque chose… mais quoi?) et qu’il existe aussi des gens, et ils n’ont pas à avoir honte, qui apprécient ces VFs que vous haïssez tant! Oui je sais, vous en perdez votre latin, mais c’est bien vrai! Et ces personnes ne sont pas de “Faux-Otakus”, quoique ça veuille dire encore une fois!

Il existe un dernier cas de figure, que je vais un peu rusher car même moi je m’ennuie, alors je n’imagine pas vous: “Tout ça c’est bien, mais dans ce cas il faudrait juste doubler les animes grand public plutôt mainstreams! Des VFs comme celles de Higurashi no Naku Koro ni, Psycho Pass, voire même One Punch Man n’ont pas lieu d’être, car les personnes regardant ces animes ont généralement atteint l’âge où ils regardent les animes avec des sous-titres!”
Alors je rappelle rapidement l’argument de tout à l’heure: il y a des gens qui aiment ça, et il y a des gens plus âgés qui ne connaissent pas encore l’univers des animes, ou qui ne s’y sont jamais intéressé auparavant, et ne vont donc pas aller chercher sur internet de leur plein gré.

Mais aussi autre chose. Je ne vais pas mentir, moi aussi je trouve la VF parfois médiocre, voire toute moisie!
Je fais donc également partie des gens qui critiquent certaines VFs. Cela dit, si nous critiquons ces VFs, est-ce que cela fait vraiment du sens de se plaindre de leur existence?
Après tout, si certains comédiens manquent de savoir faire, il faut bien qu’ils puissent s’améliorer, non? Doubler un anime leur est donc très bénéfique! Et ce peu importe l’anime en question.
Nous devrions être heureux que ces doubleurs puissent gagner de l’expérience pour nous donner, à l’avenir, des prestations plus convaincantes! Apparemment, nous qui sommes si outrés par ces animes “mal doublés”, nous ne voulons pas que ces comédiens s’améliorent… (Oui, inutile de préciser qu’on est pas très intelligent, dans la communauté “otaku”…)

Ah oui, et puis, si les comédiens font ce travail, c’est qu’à priori ça leur plaît (c’est pas le métier le plus facile et le plus rentable, il paraît). Laissez-les donc faire ce qu’il leur plaît et profiter les gens qui apprécient leur travail. Si vous n’aimez pas, ne regardez pas. Il est inutile d’étaler votre haine, car vous étalez par la même occasion votre idiotie.

Je finirai donc ce chapitre par une courte conclusion que voici: la VF, c’est p’têtre pas toujours bon, mais ça n’a que du bon.

2: Je critique parce qu’il FAUT critiquer

Vous êtes toujours réveillés? Je sais que c’est chiant, mais vous savez, vous pouvez partir quand vous voulez, hein… De toute façon, c’est pas comme si je voulais que vous me lisiez ou quoi… baka.

En tout cas, si vous êtes toujours là, réjouissez-vous! Parce qu’on va encore s’emmerder un petit moment… mais on va faire ça ensemble! Et l’ennui, c’est comme le sexe, la guerre ou les tests de confiance: c’est plus sympa à plusieurs que tout seul.

Reprenons.

Ce que l’on remarque tous en se penchant sur les commentaires haineux et en posant des questions à leurs auteurs, c’est que souvent, ces personnes n’ont presque jamais regardé d’anime en VF, ou qu’elles arrêtaient après une minute parce que c’était “trop cringe mdr”.

Alors pourquoi la majorité des critiques les plus véhémentes contre la VF sont-elles adressées par des gens qui n’y connaissent pas grand chose?
Selon moi, la réponse est toute simple, et figure dans le titre même de l’article (on y vient enfin): critiquer la VF est devenu une mode, une chose à faire pour être accepté dans la communauté (du moins dans la partie faisandée de cette dernière).

Mettez-vous à la place des petits nouveaux: ils se font insulter et rabaisser par nos chers élitistes (enfin pas que: nom vernaculaire, tout ça) s’ils apprécient la VF. L’homme reste un animal: il s’adapte quand il y a un danger. Fleurit donc un peu partout une haine irrationnelle et irréfléchie de la VF. Les gens exagérant, à l’aide de métaphores subtiles, la médiocrité prétendue de ces doublages, sans jamais ne serait-ce qu’ESSAYER d’écouter ces voix, parce que: “bah c’est de la merde, pas besoin d’écouter pour le savoir…”

Ce genre de raisonnement, autant c’est hilarant quand on est Karadoc, autant quand on est Jean-Kévin, ça fait petit con.

Il est plutôt triste de voir à quel point cette communauté est méprisante envers ses nouveaux arrivants… Car je ne parle ici que de la VF (du moins j’essaye), mais la détester n’est clairement pas la seule “bonne chose à faire” si l’on veut devenir un “vrai-otaku”…
Nous devrions pourtant accueillir ces nouveaux arrivants avec joie. Les spectateurs casuels comme les plus zélés, et pas se foutre de leur gueule avec des phrases du style: “Quoi?! T’as regardé que Naruto et One Piece (en VF qui plus est) et tu as apprécié?! Et tu te prétends fan d’anime (ou de manga)?? Ne me parle plus, paysan!”
Ça donnerait presque l’impression que certaines personnes ont peur que les animes deviennent “mainstreams” (ce qui est, selon moi, doucement en train d’arriver). Qu’ils ne se sentiraient plus “spéciaux” si cette communauté devenait plus large.

D’ailleurs, petit aparté (habituez-vous, on est pas professionnel ici), une très bonne musique d’Utsu-P, Fools are attracted to Anomaly, parle en quelque sorte de ce genre de comportement. Ça m’évitera de l’aborder ici et de vous entraîner dans les abysses de la chiantise.

3: Quelques raisons possibles des VFs de qualité médiocre

Comme je l’ai dit tout à l’heure, je trouve aussi que certaines VFs laissent à désirer. Mais pourquoi ces défauts, alors que nos VFs de films et de dessins animé (occidentaux) sont le plus souvent excellentes? (Par exemple, personnellement, je préfère la voix de Jack Sparrow en VF qu’en VO… Rangez-moi donc ces fourches, je les vois dépasser de derrière vos dos.)

Je tiens à préciser que nous entrons ici en territoire “discussion de bar”. Tout ce que j’avancerai ici ne sera que pure conjecture et il n’y aura aucune recherche ou élément concret venant soutenir mes dires (faut pas déconner, je suis pas là pour travailler). Soyez donc prévenus, car ce que vous allez lire est sans doute faux, et n’engage que mon intellect limité (c’est encore moins professionnel qu’avant, oui).

Tout d’abord, je pense qu’il existe une différence de qualité entre la VF de certains animes et celle des films, séries ou cartoons, par la nature même du doublage. En effet, doubler un film, avec de vrais acteurs, ou un cartoon, avec des personnages souvent très caricaturés dans le ridicule ou dans l’humour (et ce n’est pas une critique), nécessite, selon moi, des compétences différentes de celles nécessaires au doublage d’anime, et vis-versa.
Un excellent doubleur de film ne sera pas forcément un bon doubleur de cartoon, un doubleur de cartoon ne sera pas forcément un bon doubleur d’anime, un doubleur d’anime ne sera pas forcément un bon doubleur de film, etc, etc… (Il n’y a qu’à voir les films américains en version japonaise: c’est parfois (souvent?) assez ridicule)

Ainsi je pense que la qualité de ces VFs ne vaut parfois pas celle des films et cartoons car cela fait moins longtemps que les animes sont arrivés en France, et que, même si c’est selon moi entrain de changer, les animes attirent encore une clientèle restreinte et particulière. Ce n’est pas “mainstream”.
Ainsi, cet façon de jouer la comédie n’est pas encore bien ancrée dans les “écoles de comédien” (je ne connais pas le vrai terme) et il n’y a donc pas de “branche” plus orientée vers les animes comme au Japon.

Car oui, il n’existe pas, contrairement au Japon, d’école professionnelle (du moins il me semble) de doublage en France. Être doubleur, c’est secondaire. On est avant tout comédien.
Et il existe encore moins d’école spécialisée dans le doublage d’anime, ce qui est le cas au Japon. (Ils n’apprennent pas UNIQUEMENT ceci, mais c’est l’un des “sujets” principaux).
Il est donc évident que la qualité de la VF aura de la peine à rattraper celle de la VO.

4 Quelques bonnes VFs

Bon, c’est bien sympa de critiquer, mais contrairement à ce qu’on aime penser, il existe de bonnes et même d’excellentes VFs! Il serait ardu de toutes les citer, d’autant que je ne les ai pas toutes vues (aussi misérable soit-elle, j’ai une vie), et je m’en vais donc vous proposer un ou deux animes doublés en français que j’apprécie et que je trouve réussis.

1- Beelzebub

Je ne suis pas là pour présenter les séries, mais une courte introduction de celle-ci s’impose afin de comprendre mon point. Dans Beelzebub, nous suivons donc Oga, racaille bourrine et cruelle, qui va se retrouver dans la situation cocasse où il devra recueillir un bébé qui s’avère être le fils du diable. Il est important de préciser que le bahut (wesh) dans lequel il va est un repère de voyous et de bastonneurs tous plus idiots les uns que les autres.

Alors qu’est-ce qui fait que cette VF est super selon moi (peut-être même la meilleure que j’ai vue/entendue)?
Bien sûr, mais cela reste plutôt abstrait, les comédiens font un très bon travail. M’enfin bon, ça c’est comme dire que les comédiens sont nuls, ce n’est pas forcément suffisant pour être convaincant.

Mais voilà, cette VF, selon moi, apporte quelque chose de particulier. Et cela parce que la grande majorité des personnages de cette série sont des racailles. “De quoi de quoi?”, me dites-vous?
Le truc avec les racailles, c’est qu’il s’agit d’une catégorie de personne qu’on retrouve dans chaque société et dans chaque pays, et les clichés les concernant et leurs tics de langage et autres expressions sont propres à chaque langue.
Ils auront une certaine manière de s’exprimer en Japonais, et une autre en Français. Et c’est ça qui rend cette VF géniale. C’est qu’elle apporte quelque chose de différent à l’anime, un autre registre de langage typique des “jeuns” de chez nous et donc des dialogues qui, même s’ils transmettent les mêmes idées, seront loins d’être identiques à ceux de la VO. (Même si l’on retrouve, selon moi, le défaut de faire “trop bien” parler les personnages qui donne l’impression que ce ne sont pas de vrais adolescents. Mais bon, ils se laissent quand même aller par moment donc c’est pas si grave que ça.)

2- Higurashi no Naku koro ni

Ou “Hinamizawa, le village hanté”, titre officiel pour sa sortie en France. Titre qui, à mon avis, a été trouvé entre deux rails de bicarbonate de soude lors d’une soirée arrosée à l’alcool à brûler, mais ce n’est pas le sujet (eh oui, je ne dis pas que du bien de certains point de la VF).
Pas d’élément particulier dans cette VF, juste un doublage très convaincant malgré la difficulté que représente cet anime (rire de psychopathe, cri de douleur, personnage sombrant dans la folie et j’en passe), mais pour le coup soit vous me croyez sur parole, soit vous allez voir par vous même (et je vous le conseille si ce n’est déjà fait).

Je ne compte pas pousser plus loin, car à part vous dire “c’est bien, je vous jure” je n’ai pas grand chose d’autre à raconter, dites vous juste que la majorité des VFs des Ghiblis sont bonnes, celle d’Hayate no Gotoku, de globalement tous les Shonens Nekketsu (One piece, Naruto, etc…) et probablement d’autres que je n’ai pas regardé.

5-Conclusion

Faisons le point rapidement, voulez-vous?
La VF est indispensable. C’est grâce aux VFs d’il y a 30-40 ans qu’aujourd’hui les animes et les mangas se sont répandus en France, et à celles d’il y a une dizaine d’année ou celles d’aujourd’hui que vous êtes vous-même entré dans cet univers.
Il y en a des bonnes, et des mauvaises, comme pour tout. Et vous avez le droit d’aimer ou de ne pas aimer.
LA chose qu’il faut que les gens qui crachent sur la VFs avec haine comprennent, ce n’est pas toutes ces pseudos-raisons que j’ai données qui ne sont que mon opinion.
Ce qu’il faut qu’ils comprennent, car c’est une règle de BASE de la vie et que ne pas la prendre en compte à leur âge, c’est problématique, c’est qu’il faut respecter les autres, bon sang de bonsoir.
Respecter les comédiens derrière ces voix, respecter les autres membres de la communauté et respecter les opinions et les goûts de chacun.
Si vous n’aimez pas la VF, dites “Je n’aime pas”, pas “c’est de la grosse merde, ces doubleurs sont des fdps (ou autre, je vous laisse le soin de l’imaginer)”. Et si quelqu’un aime ces doublages, eh bien laissez-le. Il n’a pas moins raison que vous et n’est certainement pas inférieur à vous en tant qu’”otaku”. Et cela marche pour tout, pas seulement ce sujet restreint.
En bref, ne soyez pas des “Connards”.

Mais je vous vois venir gros comme une maison: “Tu parles de respect, mais depuis le début tu rabaisses et insultes ces gens! C’est du foutage de gueule!”
Eh bien vous avez raison, bande de petits malins.
C’est pour ça que je vais tenter de nuancer un peu mes propos.
Si vous vous êtes senti visé, et bien je ne peux que réaffirmer ce que j’ai dit: vous êtes pas bien futés. MAIS ce qui est beau, c’est qu’on peut changer. L’important, c’est de se rendre compte qu’on a été con, et d’améliorer ça. (C’est pour ça que je vous encourage à corriger mes erreurs, d’ailleurs)
Vous n’avez en aucun cas l’obligation d’aimer ce qui ne vous plaît pas. Par contre, vous avez celle de respecter l’avis et les goûts des autres.
Et ce message ne s’adresse pas qu’aux détracteurs virulents de la VF, mais aussi aux élitistes et toute autre personne n’ayant pas compris le concept d’opinion et de respect en général.

Pour clore ceci, j’aimerais faire un graaaaand câlin à tous ces comédiens qui s’en prennent plein la tronche alors qu’ils font de leur mieux pour nous faire plaisir. Vraiment on ne vous mérite pas. Dites-vous que nous sommes des adolescents ingrats: même si nous ne le montrons pas, au fond nous vous sommes tous reconnaissants.

Ah et, évidemment, ce que je raconte dans l’introduction est une exagération. Il existe des gens formidables dans ces communautés. C’est juste que malheureusement, ce sont ceux qu’on entend le moins.

En même temps sur ce point-là, les humains, c’est comme les chiens: les petits nerveux qui ont quelque chose à compenser sont ceux qui aboient le plus, alors que les grands majestueux remplis de gentillesse sont ceux qui se taisent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
16 ⁄ 4 =